Catégories
Artificialisation des terres Ligne 18 Où en est-on ? mobilisation Non classé

URGENCE : Terres agricoles de Gonesse et Saclay en danger

Une soirée de soutien avec débats et concert était organisée vendredi 16 septembre dans le 11ème arrondissement de Paris.

Mise à jour du 20/09

Organisée par le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) et le Collectif contre la ligne 18 (CCL18), la soirée URGENCE Terres agricoles d’Île-de-France en danger a réuni plus de 200 personnes dans la salle Olympe de Gouges à Paris, animée par Hervé Kempf. Au programme : deux tables rondes, la lecture de l’appel pour le classement des terres agricoles au patrimoine de l’Unesco et bien sûr un concert ! Retour sur la soirée.

La première table ronde traitait des « Transports du Grand Paris ».

En résumé, les lignes 17 nord et 18 ouest ne sont justifiées ni par un réel besoin des habitantes et habitants, ni par un processus démocratique, ni par une rentabilité financière. Charlotte Nenner, élue écologiste à la région résume le projet : « Une vision datée de la mobilité en Île-de-France ».

Marc Pelissier de l’Association des usagers des transports en Île-de-France, rappelle à quel point le Grand Paris Express est un gouffre financier. Un bus en site propre coût 30 millions d’euros alors qu’un métro automatique tel que la ligne 18 coûte 5 milliards d’euros… le tout aux frais du contribuable donc de tous les Français !

Ces projets, ça crée des emplois ? Faux ! « Sur les chantiers du Grand Paris Express, des emplois ont été délocalisés mais aucun n’a été créé », explique Frédéric Lemerer, syndicaliste à la CGT transports.

Que fait-on à la place ? Des transports plus légers (trams, bus…) mais surtout la rénovation des transports existants (RER B et D).

Comment stopper ces projets ? Par la mobilisation citoyenne ! Interpellez vos élus, rejoignez les associations et collectifs… Réclamons ensemble un moratoire sur les lignes 17 nord et 18 ouest.

À Saclay, on concentre la lutte sur le tronçon ouest, décalé de 4 ans donc pas du tout commencé, où le comble de l’absurde est atteint avec 2 gares séparées de 7 km. Rendez-vous le 22/10 pour la grande marche Terminus Saclay.

La seconde table ronde était intitulée « Agriculture et alimentation ».

Cristiana Vandame, agricultrice sur le plateau de Saclay, témoigne : « Depuis l’Opération d’Intérêt National Paris Saclay, ça a été une longue descente aux enfers. La ligne 18 sera dans nos champs ».

Romain Henry de la Confédération Paysanne parle quant à lui du grignotage des terres agricoles : l’équivalent d’un département disparaît tous les 7 ans. Pourquoi ? La pression foncière est trop forte pour que les jeunes s’installent alors qu’un agriculteur sur trois touche moins de 300€…

A ensuite été lu l’appel pour le classement des terres agricoles au patrimoine mondial de l’Unesco (lire ci-dessous) puis place au concert !

L’appel

Une tribune est parue dans Le Monde mercredi 14 septembre : un collectif de scientifiques et de figures de la culture appellent à classer les terres du Triangle de Gonesse et du Plateau de Saclay au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. L’appel peut être consulter ici et sera lu vendredi 16 septembre lors de la soirée de soutien à Paris (voir détails plus bas).

Signataire de l’appel, la chercheuse en agronomie de Saclay Isabelle Goldringer a répondu aux questions de Mediapart dans une interview publiée vendredi 16 septembre.

Présentation de la soirée

Le vendredi 16 septembre, agriculteurs/agricultrices, entrepreneur·es, artistes, chercheur·es, militant·es d’associations, d’ONG, de syndicats et de partis prendront la parole.

Alors que la France subit des canicules à répétition, alors que les prix des denrées alimentaires et de l’énergie explosent le gouvernement et la Région Île-de-France s’entêtent à vouloir construire deux lignes de métro (17 Nord du Bourget à Roissy et 18 Ouest de Saclay à Versailles) qui détruiraient des centaines d’hectares de terres agricoles à Gonesse et à Saclay, parmi les plus fertiles d’Europe et les plus proches de Paris.

Actuellement l’Île-de-France n’a que trois jours d’autonomie alimentaire, c’est pourquoi il est urgent d’arrêter de bétonner les terres nourricières, pour préserver des îlots de fraîcheur et pour aller vers une plus grande autonomie alimentaire.

Construire une « Cité scolaire internationale de 2300 élèves avec internat » pour justifier la gare en plein champ et urbaniser à tout prix le Triangle de Gonesse… c’est le projet du gouvernement et de la Région IDF, alors qu’il est interdit de construire de l’habitat permanent sur le Triangle, situé sous les trajectoires des avions du Bourget et de Roissy. Rappelons que le bruit est une des principales causes des difficultés d’apprentissage.

Les milliards d’euros prévus pour les lignes 17 Nord et 18 Ouest du Grand Paris Express doivent être utilisés pour améliorer les transports existants. L’argent public ne doit plus servir à détruire le climat, les terres nourricières et à enrichir les géants du BTP au détriment des populations.

Contre la gare en plein champ Triangle de Gonesse sur la ligne de métro 17 nord du Bourget à Roissy Aéroport et Mesnil Amelot
et contre la ligne 18 ouest de Saclay à Versailles, venez assister aux débats et concert de soutien.

Quand ? Vendredi 16 septembre à partir de 18h

Où ? Salle Olympe de Gouges (15 rue Merlin Paris 11ème)

Le programme de la soirée :

✅ 18h00 Ouverture des portes

✅ 18h30 Débats
1. Le Grand Paris Express et les transports en Île-de-France avec

  • Marc Pelissier, Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT)
  • Jacqueline Lorthiois
  • Harm Smith, Collectif OIN Saclay (Colos)
  • Charlotte Nnener, conseillère régionale Île-de-France, commission transports
  • Frederic Lemerre, syndicaliste CGT

2. Terres agricoles et autonomie alimentaire d’Île-de -France avec

  • Cristiana Vandame, agricultrice sur le plateau de Saclay
  • Anne Gelle, Terre de Liens
  • Étudiante bifurqueuse d’AgroParisTech (à confirmer)
  • Romain Henry, Confédération paysanne
  • Xavier Guiomar, maire de Chalo-Saint-Mars

✅ 20h30 Concerts 
– Viktors & the Haters

✅ 22h30 Clôture

NON au métro au milieu des champs
OUI à la sauvegarde des zones de fraîcheur

Inscrivez-vous et invitez vos ami.e.s à l’événement Facebook ici !

Et si vous en avez le temps et l’envie, il y aura besoin de monde sur place à partir de 15h pour l’installation de la salle. À vendredi !

Télécharger notre communiqué de presse relatif à la soirée du 16/09.